Vincent Lambert : un coup oui un coup non !



11 ans que cela dure, 11 ans de débat et de procès pour quoi au final ?

Dans cette tragique histoire a t-on seulement pensé une fois à cet homme dans son lit d’hôpital !

La cour d'appel a accepté la requête des parents de Vincent Lambert qui demandent la suspension du processus d'arrêt des traitements de leur fils.

Ce recours visait à faire exécuter les recommandations du comité des droits des personnes handicapées de l'ONU, qui demandait de surseoir à l'arrêt des soins, dans l'attente d'un examen du dossier sur le fond.

Sa mère avait fait une vidéo dans laquelle on pouvait voir Vincent pleurer à l'annonce de l'arrêt des soins, qu'est ce que cela veut dire ?

Larme de tristesse ou larme de joie ? Qui aujourd'hui peut réellement le savoir si ce n'est que Vincent lui même, qui ne peut communiquer.

Pourtant il y a de cela plusieurs années sa femme avait réussi à faire dire par Vincent qu'il souhaitait mourir .

Un peu plus tôt, la cour européenne des droits de l'homme avait au contraire rejeté le recours des parents, faute d'élément nouveau. Le président, à qui les parents avaient écrit pour l'implorer d'intervenir, avait répondu lundi qu'il ne lui appartient pas de suspendre l'arrêt des traitements, décidé, en conformité avec nos lois.

En fin d’après midi une manifestation a eu lieu à paris pour la reprise du traitement .

La France est divisée en deux, ceux qui pensent qu'il faut euthanasier par piqûre et ceux qui pensent qu'il faut continuer les soins.


45 vues
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.