Une guerre invisible sur vos données, la vérité facebook



Vos données sont elles vraiment protégées ? Lisez vous à chaque fois les conditions générale ? Lorsque vous faites un émoticône "j'aime" ou "Rrrr" êtes vous sûr(e) de ne pas être surveillé ?

Nous allons vous démontrer que chaque chose que vous faites, que cela soit sur Google ou sur les réseaux sociaux peut être potentiellement dangereux pour vous mais aussi pour le monde entier, chacune de vos actions, de vos commentaires, vos partages, ainsi que votre liste de course tout est épluché pour fabriquer un espace pour vous dans les milliards de données. Grâce à tout cela vous avez un type de profil qui ensuite sera utilisé par des entreprises, mais aussi en politique et même en religion. En gros votre profil psychologique de données vaut des milliers d'euros. Oui, le haut de la pyramide se fait de l'argent grâce à vous .


Un jour un homme a crée un réseau social pour rapprocher les gens, mais malheureusement les lois d'internet et de l'argent l'ont aussi rendu dangereux pour écarter, diviser et détruire des personnes.

Cet homme qui, avec le scandale de Cambridge Analytica a menti et donné toutes les données de ses clients à cette firme dans l'unique but de les utiliser à des fins stratégiques voire même de guerre !

Comment sommes nous en arrivés au point de devoir faire attention à tout ? Chaque personne a des points de données sur Google et les réseaux sociaux.

Un exemple : Une petite fille de 8 ans aujourd'hui aura à sa majorité 70000 points de données, ce qui permet largement de lui créer un profil psychologique est ensuite de l'utiliser pour des ciblages de publicités ou politique mais aussi pour l'influencer sur telle ou telle choses.

En 2014, Cambridge Analytica est impliquée dans 44 élections aux Etats-unis. En 2015, elle est engagée dans la campagne présidentielle de Cruz. En 2016, après l'échec de la campagne de Cruz, elle travaille pour la campagne presidentielle de Trump, et avant cela, pour la campagne pro-brexit, ce qui débouche sur un important scandale portant sur l'aspiration des données de plusieurs dizaines de millions d'utilisateurs de Facebook à leur insu afin de les influencer.

Après que ses opérations massives et illégales en faveur de la victoire du « leave » lors du référendum britannique, puis de l'élection de Trump, aient été dévoilées, la société britannique a annoncé l'arrêt immédiat de toutes ses opérations, qui semblent avoir été reprises par la société Emerdata, basée dans les mêmes bureaux et ayant en majorité les mêmes directeurs. Finalement, on ferme une entreprise, on en ouvre une autre, on reprend les même et c'est reparti. On peut donc se poser la question légitime : Emmanuel macron a-t-il bénéficié de cette entreprise pour sa campagne ? lui apportant une stratégie des réseaux sociaux exceptionnelle.

Le doute plane toujours, surtout lorsque l'on voit aujourd'hui les nombreuses crise sociales à travers le pays depuis sa prise de fonctions.


Mais que font ils avec nos données, à quoi servent elles réellement ?


Le lanceur d'alerte :


Il dénonce notamment le fait que la firme cherchait à manipuler les élections à travers le monde et poussait sur Internet les théories du complot dans le but de développer « l’alt-right », les mouvements d’extrême droite américains. Christopher Wylie estime ainsi que les algorithmes de la firme auraient massivement influencé les présidentielles américaines et auraient aidé le président des États-Unis, Donald Trump, lors de sa campagne électorale. Brittany Kaiser qui travaillait pour la firme a dévoilé énormément de choses, comme se servir des likes de Facebook pour des ciblages publicitaires mais aussi des vidéos influentes, d'ailleurs cette méthode est pour le gouvernement britannique une arme. Oui vous avez bien lu, une arme numérique très puissante.

En France c'est pareil... Elle ajoute "ce qui fait la valeur de google et Facebook c'est le fait qu'ils détiennent et utilisent les données de milliards de personnes a travers le monde".


Brittany Kaiser

Par exemple : Nous faisons un article sur les gilets jaunes et nous souhaitons un maximum de commentaire mais seulement de gilets jaunes, nous allons donc cibler dans notre publicité Facebook (ce que nous ne faisons pas, nous sommes pauvres ) les personnes ayant aimé ou ayant eu de l’intérêt pour des pages avec des articles traitant du mouvement des gilets jaunes.


Comment Facebook peut il savoir ?


Grace à vos j'aimes, vos commentaires, vos partages, vos recherches google, vos clics sur tels ou tels articles. Mais cette pub nous l'a payons ( on ne fait pas de pub, nous sommes pauvres...) , rien n'est gratuit donc Facebook utilise vos données personnelles à des fins stratégiques, politiques et publicitaires.

Mais à l'inverse elle peut aussi diviser les gens. Par exemple une fausse page d’extrême droite que nous avons crée (c'est faux, c'est un exemple)nous voulons créer de la haine et de l'incitation à la haine nous allons donc sélectionner pour notre page des personnes ayant aimé, cliqué, partagé et commenté, des pages ou des articles antifascistes ou musulmanes et que va t'il se passer ?

La publicité va directement se retrouver sur leurs murs et donc par instinct les personnes vont y aller et je vous laisse réfléchir à la suite... commentaires haineux, menaces sur cette page qui est totalement bidon... Voila comment aujourd'hui fonctionne les réseaux sociaux qui, hier étaient là pour rapprocher les gens, aujourd'hui peuvent déclencher des guerres sur internet.

Vos données sont bien sûr partout, votre liste de course sur internet, vos achats sur le net, tous les sites auxquels vous accédez, mais aussi vos conversations!

Finalement nous sommes tous surveillés et certains bien influencés.......


Mais après vous avoir dévoilés tout ceci, cela ne vous dérange t-il pas que l'on puisse utiliser vos données personnelle pour vous influencer, vous orienter sur des sujets auxquels vous n'auriez surement jamais penser juste dans un but politique et commercial ?

En tout cas cela mérite une réflexion.


Nadege.P

0 vue
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.