Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.

Un chercheur dans le viseur de la police et de la justice




Alexander Samuel, un Docteur en biologie faisant des recherches sur le gaz CS a été placé en garde à vue pour une durée de 48 heures puis perquisitionné. On lui reproche d'avoir participé à une action d'extinction rebellion, motif fallacieux.

Le biologiste s'exprime sur FaceBook et nous dit ce qui a été saisie pendant sa perquisition :

"Enfin je vous rappelle ce que vous avez perquisitionné chers policiers, pour que jamais vous n'oubliiez cette mémorable enquête sur "cette personne a-t-elle bien lancé un pot de mélange de lave-vitre bio/charbon sur les vitres de la société générale". Je voudrais que pour chaque pièce, vous me disiez son intérêt dans l'enquête. Ah oui, et que vous me précisiez à quel moment de l'enquête intervient la vérification de l'alibi de la personne sur laquelle vous enquêtez. J'ai pas très bien compris votre démarche. - trois clés USB contenant mes cours, et mes travaux sur les gaz lacrymogènes - un livre intitulé "instruction sur la protection contre les gaz de combat TTA602" que vous avez détruit ensuite - un livre intitulé "petite histoire du gaz lacrymogène" - un livre intitulé "domination policière" - 7 grenades lacrymogènes vides, dont vous m'avez dit "la possession de ces objets est un délit car il s'agit de détention d'armes de guerre, vous risquez 3 ans de prison avec ça". 3 ans de prison si on a juste la grenade vide ? J'ose pas imaginer ce que ça fait si elles sont pleines ! Mais alors, on utilise bien une arme de guerre contre la population ? Je ne sais pas mais en tous cas j'aurais gracieusement accepté un procès dans le cas où cela établissait ce fait. Vous avez préféré ne pas me poursuivre et les détruire. - Un tshirt medic de rue lyon, souvenir d'une intervention médicale essentielle pour la santé publique, que vous avez détruit. - des lunettes de plongée, que vous avez détruit - une écharpe et des gants noirs, que vous avez détruits - un sac à dos quechua que vous avez détruit - deux casques de trottinette que vous avez détruits - la tablette que l'éducation nationale m'a fournie... ah non finalement on va pas la prendre... ok ça compte pas vous l'avez pas prise finalement malgré votre hésitation

Vous vous êtes rendus à ma voiture et y avez perquistionné : - Un ordinateur portable contenant mes travaux sur les gaz lacrymogènes - un gilet jaune que vous avez détruit - une grenade vide que vous avez détruite - deux clés usb contenant de la bonne musique (cf ci-dessous), et mes cours"


Pourquoi cette perquisition a eu lieu ? Pourquoi cette garde à vue ? Cherche-t-on à faire taire un spécialiste de la question, auteur d'une étude sur la nocivité du gaz que nous respirons tous chaque semaine ? Serait-ce une manigance de la part de la police et de la justice ? Nous ne la savons pas pour l'instant.


146 vues