Toulouse: Rassemblement Anti-Macron



Ce Mercredi 16 octobre avait lieu à 11h30 un rassemblement d'une centaine de personne devant l'hotel dieu à Toulouse e, raison d'un appel des syndicats.

Une vingtaine de gilet jaune étaient aussi présent avec des retraités venus pour montrer leur mécontentement.




Quelques prises de parole, discutions entre eux mais aussi avec les journalistes présents, toujours dans une ambiance bon enfant et sympathique.

Ce que dénoncent plusieurs syndicats, c'est l'hypocrisie de cette réunion européenne alors que plusieurs service public sont en train de mourir à petit feu.

Des services de l’hôpital de Purpan sont en grève depuis 3 semaine et peu de gens en parlent.

Un ancien pompier volontaire nous avoue aussi la précarité de ce statut. En effet, il y a un grand problème entre vacations et leur travail à côté. Pour lui, il faudrait un vrai statut pour faire venir plus de monde chez les sapeurs pompiers volontaires.

Vers 12h40 le canon à eau arrive sous les chants de quelques gilets jaunes, il se positionne d'abord devant puis se remet derrière les camion de gendarmerie, rappelons que aujourd'hui plus de 2200 policiers et gendarmes sont déployés dans la ville rose.


Un camion de pompier passe à côté du rassemblement il est applaudie par les manifestants.



La fin du rassemblement arrive et chacun range son drapeau CGT, t-shirt et sticker.

Un petit groupe qui devait repartir en formation de l'autre côté du pont font barrer la route par les forces de l'ordre.



En revenant sur le rassemblement nous leur avons demandé la raison qui justifiait le fait qu'ils ne puissent pas passer ?

L'un d'eux que nous nommerons Franck nous dit " comme ils nous ont vu ( les forces de l'ordre) à la manifestation, ils nous ont photographié et donc on avait pas le droit de passer car il y a un barrage de gendarmerie. On leur a demandé et si on passe un par un ils nous ont dit non, on vous a vu c'est impossible. On leur a dit et si on laisse les drapeaux on passera pas. Le gendarme nous a dit que les trois ponts sont bloqués donc on se retrouve privé de notre formation. On a demandé à parler à leur hiérarchie ils nous ont dit non".

Le rassemblement à définitivement pris fin par la suite et chacun est parti de l'autre côté en évitant le barrage de gendarmerie.


Infoline, média indépendant et média du peuple

Pour soutenir notre média https://fr.tipeee.com/infoline



0 vue
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.