Toulouse: Manifestation après le passage du 49.3



Hier soir à 18H30 après l'annonce fracassante du premier ministre Edouard Philippe sur le passage en force du 49.3, un rassemblement était prévu à Toulouse. Certains étaient déjà sur place vu que dans l’après-midi il y avait la manifestation du samedi comme à l’accoutumée à 14h à Jean-Jaurès qui avait réuni beaucoup de monde.


Un samedi après-midi très violent à Toulouse


Ce samedi ils étaient plusieurs milliers à être dans les rues de Toulouse, beaucoup de personnes ont aussi fait le voyage de Paris, Montpellier et Bordeaux

Un après-midi très marqué par quelques dégâts et barricades de fortunes mais aussi par la répression des forces de l'ordre avec l'utilisation du gaz lacrymogènes. Il y a eu l'utilisation du canon à eau sur la rue Alsace Lorraine. Selon plusieurs sources concordantes, il y a eu l’arrestation injustifiée d'un manifestant ne représentant pas de danger.


Une manifestation pour dire non au 49.3


D'autres citoyens ont rejoint à partir de 18H30 le rassemblement, ainsi que quelques membres des organisations syndicales.

A Toulouse le 49.3 c'est une haute trahison comme nous l'ont expliqué des manifestants. Alors par leur colère des poubelles sont brûlées, les citoyens dans les restaurants et terrasses sont informés du passage au 49.3 certains d'ailleurs soutiennent cette démarche d'information, d'autres au contraire n'apprécient guerre d'être dérangés pendant leurs repas.



Cependant dès que le cortège s’est rassemblé, les forces de l'ordre ont dispersé avec une utilisation énorme des grenades lacrymogènes mettant le centre-ville de Toulouse dans un épais brouillard.

Puis la manifestation arrive tout de même à résister et d'autres citoyens ont réussi à rejoindre le cortège. Ils manifestèrent dans les rues du centre-ville, et Alsace Lorraine.

Puis direction Jean-Jaurès ou sans sommations une pluie de lacrymos tombe entre les voitures, les passants et les manifestants, la situation devient totalement incontrôlable.



Plusieurs blessés à Toulouse


Malgré ce que mentionne la préfecture il y a bien eu des blessés à Toulouse.


Plusieurs blessés sont à déplorer notamment avec des palets de lacrymos, un jeune homme l’a reçu sur le crâne, cela le lui a ouvert, une autre manifestante au niveau de l'œil arcade ce qui aurait pu être bien plus grave, la manifestante a eu des saignements et un énorme bleu, un tir de LBD aurait aussi touché une personne sans plus de precision, un autre manifestant s'est écroulé à terre puis a reçu deux coups de matraque. Il s’est relevé sans être interpellé.


Détermination des manifestants


Mais coûte que coûte les manifestants sont déterminés, le 49.3 c'est de trop et ils doivent le montrer, quitte à y laisser des plumes. Tout le long de la soirée, quelques confrontations ont donc eu lieu mais à chaque fois les forces de l'ordre ont dispersé.

Une vingtaine de barricades, des sacs poubelles au milieu des routes voilà la réponse des citoyens face à un gouvernement hostile et sourd.

A 22h30 il ne restait qu’une trentaine de personne près du métro Jean-Jaurès avec un rdv donné Lundi 18H30 Toulouse.


On déplore plusieurs arrestations et interpellations et de nombreux blessés.




Le maire de Toulouse en colère


Le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc s'est exprimé face à cette journée de Samedi sur Twitter " Encore des désordres sur l'espace public, avec incendies de poubelles et gaz lacrymo ! Quand donc nos hauts gouvernants mettront-ils fin aux samedis noirs de Toulouse et aux exactions de l'ultra-gauche ? Ras le Bol !"



Nadege Picard

Infoline Média indépendant




0 vue
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.