TOULOUSE: 15000 MANIFESTANTS

Samedi 27 avril 2019 a eu lieu l'acte XXIV (24) des gilets jaunes.


Une manifestation pacifiste a arpenté le centre ville de Toulouse dans les chants et la bonne humeur.Le nombre jaune a calculé 15000 manifestants à Toulouse, soit la ville avec le plus de personne mobiliser devant Paris avec 8000 manifestants pour la capitale.



Le capitole étant toujours interdit, les gilets jaunes sont donc rester rue Alsace Lorraine, Jeanne d'Arc, rue de Metz et Monument aux morts pour ensuite se retrouver sur les bords du canal.

Au début de la manifestation les forces de l'ordre ont une fois de plus coupé le cortège pour confisquer deux banderoles, et gazer.

Pourtant tout était très calme et aucun incident n' a eu lieu, nous avons par ailleurs filmer la scène.




La manifestation a malgré tout continué dans le calme comme elle a commencé. Plusieurs fois les manifestants se sont stopper pour attendre le reste du cortège imposant, puis une autre banderole est arrivé.



Pendant plus de 3 h les gilets jaunes ont donc occupés le centre ville de Toulouse, avec leurs pancartes et leurs slogans.


Aucun trouble à l'ordre public mais tout de même disperser


Le cortège a commencé à se réunir à Jean Jaurès pendant une trentaine de minute avec des danses et des chants mais voyant que les forces de l'ordre commencer a entourés, le cortège a redémarré vers le monument aux morts. Pendant 5 minutes la manifestation c'est arrêter puis a commencé à aller vers place Dupuy, c'est a ce moment précis que les forces de l'ordre ont lancé des grenades de désencerclements.


Dans le chaos des gazes, un manifestant a était touche par un flashball au niveau de la hanche. Les autres manifestants restant en arrières et qui n'ont pas pu rejoindre place Dupuy sont remontés par une autre petite rue. Puis le cortège c'est retrouver sur le bord du canal ou un petit feu d'une poubelle a eu lieu puis les forces de l'ordre ont une fois de plus lancer des grenades lacrymogène.



Il y a aussi eu des fouilles de manifestant avec des saisies de leurs masque a gaz, nous savons aussi qu'il y a eu une arrestation sans autre précision. À cause de tout ce gazage systématique des voix commence à s'élève notamment un gardien de la synagogue de Toulouse exaspérée par les gaz lacrymogènes répéter et inutile, ce qui a eu lieu a une confrontation avec les forces de l'ordre.


Ce que nous constatons c'est qu'une fois de plus une manifestation pacifiste est gaze pour faire dispersion.

198 vues
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.