Quel avenir pour Airbus ?

"15000 licenciements prévus par l'avionneur européen dont 5000 postes en France"



Airbus a annoncé le plus grand plan social de son histoire qui va particulièrement toucher la région Occitanie.

On compte aujourd'hui 110 000 salariés dans cette région qui a subie une chute de 40 à 60 % de son activité avec la crise de la Covid-19.


« D'ici à la fin de l'année, 10.000 ingénieurs et techniciens qualifiés dans le conseil, l'ingénierie et le numérique vont se retrouver au chômage », prévient le Syntec numérique en Occitanie.


Cela représente 11% de la masse salariale d'Airbus, basé en France à Toulouse.

Les employés du géant aéronautique sont pour l'heure actuelle dans l'angoisse et ont repris le travail avec un sentiment d'inquiétude.

Le PDG de cette multinational, Guillaume Faury, indique qu'aucun licenciement sec ne sera établi et que le travail à temps partiel de longue durée devrait être privilégié.


Airbus entraine dans sa chute tous ces sous-traitants qui ont prévus eux aussi des plans sociaux radicaux afin de redresser la barre.Les carnets de commande, aujourd'hui réduit de 40 %, ne permette pas de remonter la pente de la crise sanitaire.Ce secteur d'activité regroupe en France 300 000 personnes dont 100 000 en Haute-Garonne.


C'est toute une région qui va être touchée par cette vague de chômage quand on sait qu'Airbus représente 30 000 postes rien que pour Toulouse. La naissance des avions verts devrait permettre de sauver les meubles et de préserver 2000 emplois sur les 5000 visés par le créateur de l'A380, mais sans certitude.

C'est toute une région qui va être touchée par cette vague de chômage quand on sait qu'Airbus emploi 30 000 personnes rien qu'à Toulouse. La ville rose, une des plus dynamiques de France, va certainement perdre de sa qualité de vie. Mylène DUVAL

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.