Les propos de Didier Lallement font scandale


Le préfet de police Didier Lallement en opération de police à la porte d’Orléans

Un scandale de plus dans le politiquement pas correct du gouvernement ou plutôt des phrases un peu trop vite dites.


Mais de quelle polémique ?


Le préfet de police de Paris très contesté sur ses méthodes avec les gilets jaunes mais aussi avec toutes les manifestations sociales quelles qu’elles soient vient certainement de faire la plus grosse polémique en direct.

Didier Lallement a tout bonnement dit citons-le:" Pas besoin d'être sanctionné pour comprendre que ceux qui sont aujourd'hui hospitalisés, qu'on retrouve en réanimation sont ceux qui au début du confinement ne l'ont pas respecté. Il y a une corrélation très simple."

Une phrase qui n'est évidemment pas passe inaperçue et qui a défrayé le réseau social twitter.



Dans quelle circonstance a-t-il annoncé sa phrase polémique ?


Didier Lallement était sur le terrain, porte d’Orléans, pour une opération de police qui avait pour but de contrôler avec dureté toutes personnes qui projetait de partir en vacances. Etant donné la crise sanitaire lié au covid-19 le premier ministre avait annoncé hier sur TF1 qu'il serait en effet interdit de profiter des vacances pour partir alors que la France était en confinement.

Ainsi les sanctions seraient sévères, ce qui a bien été entendu par le préfet de police Didier Lallement. Il était alors interviewé par BFMTV dans ce contexte, et a lâché sa phrase en surprenant tout le monde.


Des excuses, mais qui ne sont pas acceptables pour tous


Dans un communiqué de presse ci-dessous Didier Lallement dit regretter ses propos, selon lui son intention n'était pas d'établir un rapport de cause à effet. Mais alors pourquoi a-t-il dit cela ? Aucune réponse concrète.



Quoiqu’il en soit et malgré les excuses, twitter ne décolère pas, bien au contraire chaque personne ayant perdu un membre de sa famille reprend les propos du préfet de police en y mettant entre guillemet" ma mère avaient respecté correctement le confinement, elle est allée juste une fois en courses" ou encore " mon grand -père est en réanimation, il n'a pas dérogé à la règle et a respecté à 100% le confinement".


Encore un coup dur pour le gouvernement déjà vivement critiqué sur sa gestion de la crise sanitaire que traverse le pays .


Nadege Picard

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.