PARIS: Manifestation de la police en colère qui huent les photos des mutilés gilets jaunes


Credit France 3

Mercredi 2 octobre a eu lieu la manifestation de la police en colère dans les rues de Paris.

Le ras-le-bol des policiers s’exprime à travers une « marche de la colère », dans les rues de Paris. Une mobilisation inédite depuis près de 20 ans qui a rassemblé 27 000 manifestants, selon les organisations syndicales.

Cette fois ci, pas d’élément déclencheur, mais une usure opérationnelle liée au mouvement social des « gilets jaunes », où la police a été accusée de violences, et un bond des suicides au sein de la police nationale.

Les organisations syndicales martèlent par ailleurs que les policiers ont accumulé 23 millions d'heures supplémentaires non payées et craignent que la future réforme des retraites remette en cause le système actuel de bonifications.

Un groupe d'une vingtaine de "gilets jaunes" était en tête du cortège. Eric Drouet, figure du mouvement, était également présent, le long du boulevard Beaumarchais. Il a été encerclé par un cordon de gendarmes. Il a été hué par les manifestants qui passent devant lui.

Pendant la manifestation de la police, un autre groupe d'une dizaine de gilet jaune munis de photos de blessés et mutilés se sont fait aussi huer au passage du cortège par plus de 70% des forces de l'ordre.

Selon plusieurs sources, une personne a filmé et posté la vidéo sur Facebook .

Effectivement on y voit plusieurs policiers hués les gilets jaunes avec les photos, pour le vidéaste c'est un manque de respect pour les familles des victimes, on y voit aussi plusieurs policiers provoquer les gilets jaunes avec des propos ou des gestes déplacés.


Un gilet jaune demande a un policier si il aime la violence, la réponse ne se fait pas attendre "absolument, absolument Oui on aime la violence va travailler ça te fera du bien".

Un peu plus tard c'est une femme d'une cinquantaine d'années qui a été violemment projetée au seul par un gendarme, sur la vidéo elle n’était pas menaçante.

D'autres gendarmes ainsi que celui qui l'a poussé l'ont relevé avec le nez en sang et plusieurs ecchymoses sur le visage.


Les policiers ont observés une minute de silence en hommage aux 52 fonctionnaires qui ont mis fin à leurs jours. Les policiers espèrent une table ronde avec le gouvernement qui leur apportera des réponses concrètes.


Voici le lien de la vidéo : https://www.facebook.com/NnoMan/videos/535387000547276/


Infoline, média indépendant et média du peuple.

Pour soutenir notre média https://fr.tipeee.com/infoline




187 vues
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.