Lyon : une manifestation agitée contre la réforme des retraites et la LPPR

Jeudi 6 février, entre 5300 et 8000 personnes se sont rassemblées à Lyon entre la Manufacture des tabacs et la place Bellecour pour protester contre la réforme des retraites et le projet de réforme de la recherche. Des heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre en milieu de parcours, des manifestants en tête de cortège ayant dégradé des voitures en libre service et plusieurs vitrines, les policiers sont intervenus en chargeant le devant du cortège.



Après un départ plutôt calme, mais dans une ambiance festive, le cortège lyonnais pour cette mobilisation du 6 février a été marqué par les tensions en milieu de parcours entre les forces de l'ordre présentes dans les rues adjacentes au parcours et une tête de cortège rassemblant gilets-jaunes et Black Block. A la suite de dégradations matérielles, la tension est monté lorsqu'un groupe de policiers passant à proximité du cortège a été visé par des jets de projectiles. C'est aux alentours de 13h30 que les forces de l'ordre décident de charger la tête de cortège en faisant usage de grenades lacrymogènes, dispersant les manifestants vers l'arrière de la manifestation, suscitant l'indignation des syndicats.

"J'aime pas cette cage"


"J'aime pas cette cage, on s'arrêtera pas" dit au micro le membre de la CGT face aux murs anti-émeute alors que les policiers reculent pour laisser la manifestation reprendre son cours. La suite du parcours est restée calme, avant de se disperser sans heurts place Bellecour, alors qu'un hélicoptère avait été déployé par les forces de l'ordre pour la fin de la manifestation.


C'est surtout la présence des étudiant.e.s et des universitaires qui a marqué cette nouvelle mobilisation, face à l'absence d'informations quant au projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche, prévoyant notamment la suppression de la titularisation des professeurs d'université pour les remplacer par des CDD et valorisant le financement de l'enseignement supérieur par des entreprises privées.











53 vues
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.