Le procureur qui ment, une affaire qui n'avance pas Geneviève Legay



Le procureur de Nice a disculpé la police... pour ne pas embarrasser Emmanuel Macron.

On pourrai croire a une mauvaise blague mais non!


Le 23 mars dernier, Geneviève Legay, 73 ans, s’effondrait après une charge policière, en marge d’une manifestation interdite des Gilets jaunes à Nice. Le 25 mars, Emmanuel Macron affirmait dans les pages de Nice-Matin que la retraitée militante d’Attac n’avait pas eu de "contact avec les forces de l’ordre"mais nous savons à présent que la aussi c'est faux.

Après ces nouvelles révélations du procureur, Geneviève Legay a saisi ce mercredi 24 juillet "le Conseil supérieur de la magistrature en vue d'obtenir une sanction et une destitution de M. Prêtre de ses fonctions actuelles", a annoncé Attac dans un communiqué. Le porte-parole de la Chancellerie, Youssef Badr, a confirmé à l'AFP que le procureur de Nice avait bien été entendu en avril par le procureur général d’Aix Robert Gelli, à la demande du directeur des services judiciaires.

S'agissant de l'enquête, la Cour de cassation a décidé le 10 juillet dernier de la transférer à Lyon, où elle va être menée par un juge d'instruction. Ouverte pour violences, elle vise un policier, accusé d'avoir causé à Mme Legay un traumatisme crânien en provoquant sa chute. 


Ce que nous pouvons dire de tout cela c'est que pour des manifestants les condamnations sont très rapide, parfois en quelques jours mais quand il s'agit des forces de l'ordre ou bien de ministre, mais encore de membres du gouvernement cela prend des mois et des mois, et sur 80% des cas sans condamnation réel voir même être blanchi !


De plus en plus de monde découvre une vérité qui ne date surement pas d'aujourd'hui, le gouvernement se protège quitte à mentir.

Alors un jour y aura t-il une vrai justice ?



0 vue
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.