Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.

La presse indépendante en danger

Mis à jour : 30 oct 2019



Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, la presse (journalistes, photographes, vidéastes) a été victime de violence, la presse indépendante en particulier.

Tirs tendus, grenades entre les jambes, coups de matraque, saisies de cartes professionnelles, gardes à vue, condamnations sont désormais notre quotidien. J'en ai moi même fait les frais. J'ai eu droit à deux arrestations, deux tirs de lbd dans le dos, un tir tendu de Cougar ainsi que des insultes/menaces.

Madame Picard, la présidente d'Infoline est depuis quelques mois une cible pour les forces de l'ordre, elle se prend régulièrement des grenades dans les pieds ou des tirs tendu dans le dos.

A Toulouse il y a une véritable chasse aux photographes, plusieurs d'entre eux ont déjà été arrêté et passerons au tribunal bientôt.

Notre confrère Gaspard Glanz a été victime de la violences policière et de la répression judiciaire, un article lui sera consacré incessamment sous peu. Le SNJ et RSF condamnent fermement ces atteintes à la liberté d'informer.

Nous les condamnons aussi. Nous sommes indépendants, non-financés par l'Etat, non-détenus par des milliardaires. Bref, nous ne désinformons pas. Nous ne sommes pas de "faux journalistes", nous n'avons pas tous des cartes de presse puisque nous ne vivons que des dons de nos contributeurs, ce qui est très variable d'un mois à l'autre, certains d'entre nous ont un passé militant, ou ont aussi un travail à cote pour pouvoir vivre car aujourd'hui être pigiste ou simple journaliste ne nous permet pas d'en vivre, cela ne les empêchent pas d'être professionnels.

Aujourd'hui les forces de l'ordre pensent à tord qu'avoir un uniforme leur permet d'avoir carte blanche.

Nous rappelons cependant qu'ils ont un code de déontologie à respecter, ce qu'ils ne font pas, qu'ils doivent avoir leur RIO visible sur eux, ce qui n'est pas le cas.

Cela veut dire que si nous recevons, des menaces, que nous subissons les violences policières nous ne pouvons déposer plainte puisque nous ne pouvons pas identifier.

Des journalistes étrangers (RT par exemple) mais aussi des journalistes indépendants se sont vu casser leur matériel juste par plaisir.

En 2019 le presse indépendante est en danger, car elle montre ce que la plupart des médias mainstream ne montre pas et/ou ne parle pas. Elle informe la plupart du temps en temps réelle grâce à un réseaux de correspondant ou de citoyen partout dans le monde.

Elle va sur le terrain au plus proche pour montrer la réalité au plus prés. La presse indépendante si elle vient a disparaître alors il y aura désinformation, les grands médias vous montreront ce qu'ils veulent que vous regardiez et non la réalité.

Infoline, média indépendant et média du peuple

Pour soutenir notre média https://fr.tipeee.com/infoline


102 vues