• Agnès Robini

La Grande-Bretagne fléchit à son tour

Pas de déplacements, sauf en cas de nécessité, pas de rencontres, un exercice par jour en extérieur, une fermeture massive des commerces et des amendes à la clef en cas de non-respect de ces mesures. Voici les annonces faites par le Premier ministre Britannique, et ce "pour au moins trois semaines".



                      Le Premier ministre Britannique lors de son allocution le 23 mars 2020

depuis sa résidence du 10 Downing Street à Londres



Des mesures sévères pour enrayer l'épidémie


Il y a encore quelques jours, Boris Johnson assurait que le Covid-19 ne toucherait pas la Grande-Bretagne, c'était sans compter sur la propagation éclair du virus dans toute l'Europe. Farouchement opposé à la mise en place d'un confinement strict, le prime minister a bien été contraint de prendre des mesures sévères, à l'image de la France et de l'Espagne, face à l'accroissement du nombre de cas.


Carte des cas confirmés au 28 mars 2020 au Royaume-Uni

© Ythlev



Lors son allocution du 23 mars, celui que l'on surnomme désormais BoJo, du fait de ses déclarations clownesques, n'avait plus rien d'un comique. Depuis ses dernières prises de paroles publiques, le Premier ministre semble avoir fait volte-face en changeant drastiquement de convictions et livre désormais aux Britanniques un discours plus protecteur et autoritaire que jamais. Tout comme ses homologues européens, Boris Johnson a tenté de sensibiliser ses concitoyens à l'urgence d'agir et de prendre en charge cette crise sanitaire au travers d'un discours guerrier et fédérateur, à l'image d'Emmanuel Macron. Il est clair que le Premier ministre aurait préféré ne jamais être confronté à une telle situation, comme le titre le Daily Mail :"Le discours à la nation qu'il n'a jamais voulu donner". Cependant, il semble bien déterminé à garder le National Health Service à flot, en annonçant le déploiement de quelques 7,500 soignants volontaires, ou encore l'ouverture de 33,000 lits supplémentaires dans tout le pays. Ses objectifs sont donc clairs : sauver des vies, tout en protégeant son système de santé.



Agnès Robini

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.