Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.

Jean Luc Mélenchon a Toulouse



Hier à Toulouse, vers 19h déjà une queue de plusieurs centaines de personnes étaient devant le Centre Des Congrès à Compans pour Jean Luc Mélenchon, à l'intérieur les soutiens et les organisateurs avaient préparé 500 places assises. Les gens sont rentrés, la salle se remplit et là plus de place, ils ont du en rajouter. A la fin, quand il n'y avait plus de place, il restait la moitié de la file, à l'interieur l'attente se fait, deux femmes enclenchent le début, puis Jean Luc Mélenchon et Manuel Bompard. En rentrant sur scène on peut entendre des cris de Gilets Jaunes et l'on peut apercevoir quelques personnes ayant un gilet CGT. Ils commencent leurs discours en parlant de la manifestation qui a eu lieu plus tôt dans la journée, selon leurs chiffres des milliers de personne étaient dans les rues de Toulouse pour manifester. Manuel Bompard prend la parole et énumère tout ce que fait et rate le président de la république. La dédicasse de Manuel Bompard envers les syndicalistes de la RATP, cheminot, personnel de santé et tous ceux qui se sont mobilisés. "Depuis plus d'un an, sont les premiers qui ont fait vaciller le pouvoir, pour lui montrer qu'il n'était pas aussi fort qu'il le croyait, qui pouvait montrer qu'on pouvait les faire céder, merci les Gilets Jaunes". 24 éborgnés, 5 mains arrachées, 10 morts dans la mobilisation des Gilets Jaunes.


Manuel Bompard raconte quelques histoires de greviste et fait une demande au don pour les grévistes, depuis lundi le "collecthon" a récolté 120 000euros. La bataille se mène dans la rue comme dans l'Assemblée Nationale. Ne comprend pas "pourquoi nous donnons encore la parole aux députaillons de la France Insoumise". Manuel Bompard défend la France Insoumise et donne la parole à Jean Luc Mélenchon. Jean Luc Mélenchon, parle en premier aux plus jeunes, en parlant des Gilets Jaunes et des conditions pour lesquelles les Gilets Jaunes se battent. "Hier encore, pour démarrer la manifestation contre le nouveau régime des retraites en Grèce, c'est avec des Gilets Jaunes qu'ils ont commencé leur défilé". J.L. Mélenchon commence à décrire son programme par la retraite à 60 ans, "vous ne faites pas de différence quand l'homme et la femme partant à la retraite à 60 ans". Le gouvernement ne croyait pas que le mouvement des Gilets Jaunes tiendrait aussi longtemps. Pour J.L. Mélenchon, l'état ne s'attendait pas à ça car ils ont tapé si fort, mis 1 000 personnes en prison 12 personnes tuées sur les ronds-points, même en tapant si fort avec Mme Belloubet quand la France Insoumise a été perquisitionnée. Les classes moyenne ont rejoint la classe des moins riches. Il compare ensuite les différents type de retraite en Europe, il prend pour exemple la Suède et l'Allemagne, qui sont des mauvais pays en terme d'exemple. La Belgique s'est battue pour ne pas avoir la retraite par capitalisation et soutient la France car selon les Belges si la France plonge toute l'Europe plonge. La retraite par points fonctionnera sur l'achat de points, mais on ne sait pas encore le prix du point que l'on va devoir payer ni le prix du point que l'on va recevoir, et la retraite serait gérée par Black Rock un gestionnaire d'actif américain. Le gouvernement aimerait faire passer la réforme avec le 49.3, mais pour l'instant ils veulent le débat. Il raconta une experience qu'il a vécu au Mexique, une personne agée était en bout de caisse pour mettre les produits achetés dans des sacs en carton et Mélenchon lui demande son âge elle lui répond 78 ans et que son salaire dépendait de ce que les gens lui donnaient.