France: un retour à l’école le 11 mai qui divise


Une classe de collège photo illustration

Suite à l'allocution du président de république Emmanuel Macron, hier au palais de l'Elysée, à 20h02 des réactions ne se sont pas fait attendre.


Je ne mettrai pas mon enfant !


Pour de nombreux parents inquiets, il est hors de question de remettre leurs enfants à l’école, pour citons « juste l’économie". Des personnalités ont vivement critiqué cette date de retour à l’école, qui n'est pas cohérente et est dangereuse.

Certains parents d’élèves ne comprennent pas pourquoi le président de la république n'autorise pas la réouverture des lieux tels que restaurants ou bars tandis qu'il annonce la réouverture d’écoles soit 30 élèves dans 20m2.

En effet les élèves vont aussi devoir prendre les transports, croiser des personnes (potentiellement contaminés) et de ce fait, être contaminé. Une mesure donc comme on peut le constater très décriée par une bonne partie de la population.


Jean-Michel Blanquer prend la relève


Capture écran de Jean Michel Blanquer

Ce mardi 14 avril, le ministre de l’éducation et de la jeunesse était l'invité des 4 Vérités sur France 2. Il a alors livré quelques précisions sur les modalités d'un retour à l’école. Ce qui est certain, c'est que tous les élèves ne rentreront pas au même moment assure le ministre de l'éducation.

Il est important de reprendre les cours, comme explique JM Blanquer, chaque enfant est renvoyé à son contexte familial, ce qui creuse terriblement les inégalités. Visiblement ce serait les lycées professionnels qui réouvriront les premiers.

Pour le ministre de l'éducation il est hors de question d'avoir des classes bondées dans cette situation, au besoins les programmes pourront être allégés. La première étape, ajoute-t-il, est de nettoyer les locaux c'est indispensable, il est fort possible que des masques soient distribués aux élèves et aux enseignants.


Une classe vide prête à être désinfectée

Mais même après cette prise de parole, beaucoup de parents restent sceptiques et refusent toujours de remettre leurs enfants en classe tant que l'épidémie sera là.


Nadège P

320 vues1 commentaire
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.