France: la liberté d'expression censurée ? Affaire Camélia Jordana



Christophe Castaner ministre de l’intérieur n'a visiblement pas apprécié ce que la chanteuse Camélia Jordana a annoncé dans l’émission "On n'est pas couché".


On vous explique


Samedi soir, dans l’émission de Laurent Ruquier " On n'est pas couché", la chanteuse Camélia Jordana a échangé quelques propos avec l’écrivain Philippe Besson, plutôt proche d'Emmanuel Macron par ailleurs, sur les accusations de violences policières qui ont lieu depuis plusieurs années en France.

Camélia Jordana prend la parole et mentionne " il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic, et j'en fait partie". Philippe Besson, écrivain, mentionne lui que le comportement de certains manifestants ( gilets jaunes) contraignent les forces de l'ordre à user de la force, la chanteuse a alors répondue avec rapidité " je ne parle pas des manifestants, je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau." Rajoutant " c'est un fait"


Evidemment les propos n’ont pas plu car oui en France la liberté d'expression devient de plus en plus restreinte et cela aussi c'est un fait et un vrai !!


Ce dimanche le ministre de l’intérieur s'est autorisé un petit dérapage ( et vous expliquera pourquoi) il a tout bonnement condamné sans réserve les propos de l'actrice via son compte Twitter, car oui aujourd'hui on règle ses comptes sur les réseaux sociaux. Voici ce qu'il dit " Non madame, les hommes et les femmes qui vont travailler tous les matins ne se font pas massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau. Ces propos mensongers et honteux alimentent la haine et la violence"



Oui enfin pas vraiment car quand on analyse vraiment la chanteuse a plutôt dit son ressenti et aussi ce qu'elle voit ! Le ministre de l’intérieur, lui, défend sa police et l'image de celle-ci. Oui car depuis des années il faut dire que les vidéos de bavures policières ne cessent d’être mises sur la toile. D'ailleurs nous-même en tant que journalistes nous avons déjà eu affaire à des policiers pas vraiment sympas pour citer "ferme ta gueule connasse", "nike ta mère toi" et bien d'autres !



Pourquoi Christophe Castaner ne devrait il pas dire de tels propos?


Tout simplement parce que chaque individu a le droit de s'exprimer que cela plaise ou non, de plus on ne peut pas vraiment condamner une personne pour un ressenti ou une sorte d'information.


La liberté d'expression est inscrite dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, qui a valeur constitutionnelle, et précise dans son article 11 : "La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi."

Les limites à la liberté d'expression sont énoncées dans la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse. Ce sont l'injure, la diffamation, et l'incitation à la discrimination, à la haine et à la violence.


Un syndicat de police dépose plainte


Alliance un syndicat de police plutôt extrême droite a dans un communiqué annoncé qu'il se saisit du procureur de la république, en effet le syndicat estime que cela relève d'accusations inadmissibles envers des policiers, racisme et meurtre. Le syndicat demande aussi au ministre de l’intérieur d'en faire de même.


La chanteuse répond par tweet interposé


Voici les réponses en tweet de la chanteuse face au ministre de l’intérieur Christophe Castaner


La guerre de la liberté d'expression est ouverte, mais quoi qu'il en soit et que nous remarquons assez souvent, en France la police est "presque" intouchable et même quand il y a des images, il y a toujours des excuses du oui mais .....

Tweeter a encore de beaux jours devant lui dans le terme des règlements de compte sur réseaux sociaux.



Nadege Picard




470 vues1 commentaire
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.