France : Journalisme, manifestation, liberté d'expression sommes nous devenue une dictature.



Depuis plusieurs mois, des voix s’élèvent pour dénoncer la dictature qui se pose sur les journalistes, les manifestations ainsi que sur la liberté d'expression.

Valentine Oberti révèle avoir été convoquée par la DGSI comme 7 autres journalistes, sont crime, avoir enquêtait sur les ventes d'armes françaises à l’Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis.

Ariane Chemin journaliste est aussi convoquée le 29 mai prochain, son crime avoir dévoilée l'affaire Alexandre Benalla.

Cela porte à 8 le nombre de journalistes convoques par la DGSI en l'espace de quelques mois.

Tout ceci devient inquiétant pour la liberté de la presse.




Les européennes approche, subitement nous voyons des grand médias avec leur une sur Emmanuel Macron, es cela une orientation politique sur une intention de vote ?

Tout médias doit être impartial, pourtant en y regardant de plus près cela n'est pas toujours le cas.


De plus en plus de photographes et médias indépendants sont interpellé pour leurs articles, ou pour leurs photos surtout sur les manifestations des gilets jaunes. Ils sont devenu gênant pour le gouvernement , parfois sans le vouloir, les photographes et les médias indépendants filment les violences policières, les abus d'autorités et des arrestations abusives. ils deviennent de ce fait depuis quelques mois des cibles de la part des forces de l'ordre.




Savez vous que actuellement en France 60 hôpitaux sont en gréve ? Non , la cause aucun grand média n'en parle, il y a aussi plus d'une trentaine d’écoles bloqués à cause de la loi Blanquer. A Toulouse 9 professeurs ont été en garde a vue à la suite d'un rassemblement pacifiste juste pour avoir déployer une banderole. En effet a Toulouse les forces de l'ordre ont un gros soucis avec les banderoles, qui chaque Samedi sont prises des mains avec violences aux manifestants gilets jaunes.

Les professeurs ont été bien évidemment relâcher puisque la garde à vue était abusif et sans motif réel.




De plus en plus de villes prennent des interdiction de manifester dans leurs villes, ou bien les forces de l'ordre les bloques après seulement 10 minutes de parcours. Cela est interdit car un rassemblement ou manifestation même non déclaré est légale du moment qu'il n'y a aucun trouble à l'ordre public. Et pourtant sur le terrain ce n'est pas le cas, notamment sur Toulouse, Bordeaux et Marseille ou vers 16h30 les dispersions violentes commencent .


Sur les réseaux sociaux la police veille, beaucoup d'internautes sont aujourd'hui incarcérés pour seul crime d'avoir dit ce qu'ils pensaient sur les groupes ou pages de réseaux sociaux mais aussi sur des lives.

Une manifestante se retrouve 7 mois en prison pour avoir dit à un policier " pauvre con de merde" apres que celui ci lui ai donné un coup de matraque injustifiée, ou bien madame Odile Maurin cette femme en fauteuil roulant est aujourd'hui devant les tribunaux pour plusieurs chefs d'inculpation ahurissants. En effet selon le dépositoire, le fauteuil roulant est une arme !


Les usines ferment les unes après les autres, des classes de primaires et maternelles aussi. Les hôpitaux sont au bord du gouffre, les EHPAD sont comme des mouroirs dans une indifférence totale où une aide soignante ne doit passer que 3 minutes avec son patient. Les services publics disparaissent dans les villages et que dire des desserts médicaux.

Un président de la république qui recule sur le glyphosate mettant en péril les abeilles qui vont devenir une espèce en voix d'extinction.

Chaque vendredi en France les étudiants et lycéens ainsi que quelques gilets jaunes se mobilisent pour le climat dans le but d' interpeller les autorités.




Des lois sont votées le plus souvent avec un hémicycle totalement vide, ou parfois avec des députés qui dorment en sachant qu'ils sont tout de même payé en moyenne plus de 6000 euros par mois avec d'autres avantages, pendant ce temps les pompiers, les hôpitaux, les écoles manques de moyens et de personnel. Des milliers de SDF sont toujours dans la rue avec 500 morts par an dans l’indifférence des politiques.



L'ONU a à l heure d’aujourd’hui classer la France au même titre que le Venezuela mais aussi que la France devient de plus en plus une dictature.


Il y a tellement de dérives que tous les énumérer serait impossible. Nous avons d'ailleurs appris que en 2018 un foyer de l'aide a l'enfance faisait partie d' un réseau de prostitution par le biais d'une de leur pensionnaire ! Un établissement censé protéger l'enfant.

Plusieurs avocats dénonces les dérives de placement abusif sans motif valable, environs 8000 par an.


Notre dernier point, qui nous scandalise c'est là non comptabilisation des élèves de classe ULIS dans la carte des effectifs scolaires. A cause de cela plus d'une centaine de classe ferme chaque année en France, il y a même des directeurs ou professeurs qui ne sont pas vraiment au courant et qu'ils l'apprennent en lisant le motif de fermeture de leur classe.

Une aberration à l heure où le gouvernement nous dit qu'il faut inclure le plus possible l'handicap dans la vie de tout les jours.


Alors cher lecteurs, la question est ce que nous sommes vraiment devenue une dictature ?

Nous vous laissons votre seul jugement et opinions.

190 vues
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.