• Victor Lannurien

France : incident chimique à Villefranche-sur-Saône, la situation est sous contrôle



Si des vidéos circulent toujours sur les réseaux sociaux, ce mardi, laissant penser que l’incident pourrait toujours être en cours, il n’en est rien. Néanmoins, un incident chimique est survenu à l’usine Blédinat de Villefranche-sur-Saône, lundi. Un épais nuage jaunâtre puis rougeâtre est apparu vers 14 h 30 au-dessus de la ville et soixante-dix personnes ont été évacuées.


Selon les informations fournies par le Groupe Danone et la mairie de Villefranche-sur-Saône, l’incident survenu vers 14 h 30 « est dû à une erreur de manipulation ». « C'est un mélange d'acide nitrique et d'acide sulfurique qui a été à l'origine de ce dégagement de fumée rougeâtre provoquant un dégagement de vapeurs nitreuses ». Par mesure de précaution, le Groupe Danone a immédiatement « procédé à l’évacuation du site et contacté les pompiers ». Un périmètre de sécurité a également été mis en place.


« Un gaz irritant pour les muqueuses, mais sans danger »

Dès 16 h 45, lundi, la situation était sous contrôle. La mairie a rappelé que les vapeurs nitreuses, du dioxyde d'azote (NO²), étaient présentes sur le site de l’usine Blédinat de Villefranche-sur-Saône « à faible concentration » et qu'il était « irritant pour les muqueuses, mais sans danger ». Une information rapidement confirmée par un tweet du préfet l’Ain à 16 h 52, « pas de risque pour les populations de l'#Ain ». Après la catastrophe de l’incendie de l’usine de Lubrizol à Rouen en septembre dernier, les autorités de la capitale du Beaujolais ont immédiatement assuré que le site Blédina « est un site de production qui n'est pas classé Séveso ». C’est d’ailleurs pour cela qu’il n’y eu « aucune raison valable de déclencher la sirène communale », affirme la mairie.

Par ailleurs, dans son communiqué, la cité caladoise a affirmé que le « le SDMIS n'a prodigué aucun secours à la personne ». Dans le même temps, le sous-préfet de l'arrondissement de Villefranche a indiqué « qu'aucune mesure de confinement liée à cet épisode n'a besoin d'être prise en dehors du périmètre de sécurité mis en place ». Le Groupe Danone assurait, lundi soir, qu’il évaluait en concertation avec les pompiers « les mesures à prendre pour assurer le nettoyage de la zone où s’est produit l’incident, tout en assurant la sécurité des collaborateurs et des riverains ».


« Plus de risque toxique depuis plusieurs heures »

Vers 22h, Le Progrès informait dans son article de suivi de l’incident que « la tentative de vidange de la cuve, contenant le mélange incommodant, n’a finalement pu aboutir. Un dispositif de surveillance sera maintenu le temps que la réaction chimique meurt naturellement ». Le quotidien soulignait une nouvelle fois : « La police rappelle qu’il n’y a plus de risque toxique depuis plusieurs heures ».

Sur les réseaux sociaux l’incident a rapidement provoqué un « levée de boucliers » notamment au travers de vidéos qui montraient la Gendarmerie alerter les populations des communes alentours avec une annonce micro : « restez chez vous confinés, ceci n'est pas un exercice, un nuage toxique se déplace d'une usine de Villefranche ». A ce sujet, la mairie de Villefranche-sur-Saône déplore « la précocité de cette annonce qui a suscité l'émotion légitime des populations qui l'ont entendue ».



Enfin, le Groupe Danone a tenu à saluer « l’équipe des pompiers et les autorités pour leur mobilisation et leur gestion efficace de cet incident ».

0 vue
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.