France: et maintenant oui il faut porter un masque



Il y a encore quelques jours le gouvernement estimait que le port du masque ne serait pas utile en population générale et priverait les personnes qui en ont réellement besoin.

Aujourd'hui il y a un revirement de situation.


Le virus pourrait se transmettre différemment


Des scientifiques du gouvernement des Etats-Unis estiment que même lorsque nous parlons et respirons, nous pouvons transmettre et attraper le virus. Le gouvernement incite donc les Américains à porter un masque.

De ce fait en France on se pose la même question, si effectivement depuis le début le virus peut se transmettre avec la respiration, alors on peut comprendre la propagation très rapide.


"Le masque ne sert à rien"


Depuis le début de la crise sanitaire, il est difficile de suivre le gouvernement, entre les fake-news, les non-dits, les incertitudes, et les retournements de situations les Français commencent a en perdre la tête mais surtout à ne plus faire confiance à son gouvernement. Au début le gouvernement et notamment Olivier Véran ministre de la santé et Sibeth Ndiaye porte-parole du gouvernement martelaient maintes et maintes fois que le port du masque pour les personnes n'étant pas malade ne servait strictement à rien, que les masques étaient nécessaires seulement pour ceux qui avaient les symptômes et/ou testé positif.

Mais une question revient souvent, si nous sommes porteurs sains, sans le savoir, le port du masque ne doit-il pas devenir important ? Aucune réponse.



Changement de doctrine


Dorénavant le gouvernement change de cap, oui le port du masque peut aussi être bénéfique même à ceux ne représentant aucun symptôme. Est-ce un retournement de situation vis à vis de l'annonce du gouvernement américain ou le gouvernement avoue-t- il avoir fait une erreur de jugement ?

Pas tout à fait, dans un communiqué du 3 avril, l'Académie Nationale de Médecine recommande que "le port d'un masque "grand public", aussi dit "alternatif" ou "de fortune" soit rendu obligatoire pour les sorties nécessaires en période de confinement". Cet écran placé devant sa bouche permettrait "d'absorber les gouttelettes potentiellement contaminées et donc d'éviter la contamination".


Quels masques, et comment ?


A l'heure où la pénurie de masques est grande, difficile de porter un masque. Surtout lorsque la priorité est donnée aux soignants qui sont en premières lignes mais pas que, il y a aussi les aides à domiciles, les médecins et bien d'autres.

Le masque doit être changé toutes les 4 heures, il en faut donc des milliards. Mais d'autres alternatives que les masques FFP2 peuvent s'offrir à la population, en effet avec un tissu spécial on peut confectionner un masque soi-même ou bien avec des masques chirurgicaux (là aussi il y a une petite pénurie).


Rappelons que le docteur Jérôme Salomon infectiologue invite toute la population à porter un masque dit alternatif et ainsi peut-être limiter le nombre de contamination


Nadege Picard


225 vues
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.