France : confinement et l’école à la maison

Mis à jour : mars 29



Pour des millions d'enfants et surtout des parents, l’école à la maison peut-être pour certains un calvaire mais pour d'autres une découverte et une expérience bénéfique.


A l'heure où les scientifiques mentionnent qu'il faut privilégier un confinement d'au moins 6 semaines, où le ministre de l’éducation annonce que le scénario d'un retour à l’école en septembre peut être envisageable, certains parents à J8 du confinement craquent, d'autres retrouvent un temps avec leurs enfants.


Le grand point noir : le nombre de devoirs


Pour un grand nombre de parents à travers la France le nombre de devoirs par semaine est énorme et surtout lorsqu'il y a plusieurs enfants dans le foyer.

Outre le fait qu'il ne faut pas une coupure scolaire, Christine maman de 3 enfants habitant la Haute-Garonne dénonce une surcharge où même les enfants décrochent très vite.

Elle continue" la maison n'est pas l'école et je ne suis pas prof, les méthodes d'apprentissage ne sont pas les mêmes et surtout mes enfants vont rapidement au conflit, alors oui j'abandonne."

Des parents comme Christine il y en a et bien plus que l'on peut le penser.

Jean-Michel Blanquer doit il revoir la méthode à la maison, ou rester dans la même ligne ?


L'école à la maison pas tellement appréciée.


Sur une quarantaine de personnes ayant répondu à notre questionnaire, la réponse d'un peu plus de la moitié est NON mais il y a tout de même une petite partie pour qui cela renforce les liens et redécouvre certaines joies.

Parfois, ils expliquent pourquoi, comme pour Sabine du 59 "Non car nous n'avons pas les mêmes méthodes d'apprentissage...les enfants ne sont pas concentrés comme ils peuvent l'être à l'école en temp normal et n'ont pas non plus la même motivation ! L'école c'est l'école et la maison c'est la maison ! De + il faut aussi gérer les repas l'entretien de la maison les lessives les courses et les enfants nous ne sommes pas des pieuvres donc avec les devoirs en plus la fatigue se fait ressentir... journées bien chargées !!!


Mais parfois des parents apprécient comme Lesly de Haute-Garonne, "Oui l'enseignement est important, il y a différentes manières d'apprendre. On s'organise comme on veut, les enfants sont moins stressés tout comme nous puisqu'il n'y a pas de barrière horaire."


D'autres parents sont plutôt agréablement surpris comme Elodie de Haute-Garonne, "L'école à la maison est vraiment un challenge pour moi. Je trouve que le corps enseignant m'accompagne parfaitement dans cette tâche. J’apprécie de partager des moments d'apprentissage avec mes enfants. Il est difficile pour mes filles de rester concentrées mais nous mettons tout en œuvre ensemble pour diversifier les activités"


Comment sont envoyé les devoirs et est-ce les même partout en France ?


Pour les envois cela est différent selon chaque canton de France, de même pour les devoirs. Dans certains départements les devoirs sont envoyés par e-mail et il faut les imprimer, mais il n’y a pas de correction, dans d'autres départements l'ENT pour les collèges fonctionne très mal mais cela va aussi dépendre du nombre de connexion.

Ensuite il y a une répartition inégale dans le pays sur la quantité des devoirs, d'une ville, d'une l'école à l'autre cela varie. Il peut y avoir sur une école des exercices à faire et des leçons à apprendre et dans la même ville mais dans une école différente que des leçons à apprendre.

Cette inégalité ne passe pas pour beaucoup de parents, ou certains estiment soit c'est la même chose pour tous soit ce n’est rien.


Le moral des parents depuis la mise en place de l'école à la maison


Sur un plus large panel, nous avons constaté qu'il est bas, certains avec humour nous disent qu'ils vont manger les cahiers, d'autres vont devoir porter une perruque, certains n'y arrive déjà plus car pour 10% d'entre eux on ne peut pas s'improviser maître/maîtresse du jour au lendemain.


Les grands oubliés de l'école à la maison, les enfants avec AVS et PPAP


Dans toute cette stratégie il y a des grands oubliés pour qui l'école à la maison est un combat, autant pour les enfants que pour les parents. Marion, 46 ans et habitant dans le Loiret, nous explique que sa fille au collège a de gros problèmes scolaires et qu'elle peine à l'aider.

Des parents s'inquiètent par ailleurs, ils pensent que leurs enfants qui ont déjà des problèmes vont automatiquement prendre beaucoup plus de retard que les autres élèves, ils ont peur que cela devienne difficilement rattrapable.


L'école à la maison fait aussi des heureux, des parents redécouvrent les joies de passer du temps avec leur enfants, ils prennent un réel plaisir à faire les devoirs et découvrent même qu'ils sont plus soucieux du travail effectué qu'avant.

Pour un grand nombre de parents en tout cas l'école à la maison c'est ça passe ou ça casse.


Nadege Picard





25 vues
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.