• Agnès Robini

Emmanuel Macron annonce un plan d'aide "massif" à l'hôpital public

Ce mercredi 25 mars, le Président de la République était en visite à Mulhouse afin d'appuyer son soutien à tous·tes les acteurs·trices présent·e·s au front. Il a profité de ce moment sur le terrain pour s'exprimer, annonçant notamment de nouvelles mesures économiques en faveur du personnel soignant.


Emmanuel Macron lors de son discours à

l'hôpital militaire de Mulhouse (68)



Un vent d'espoir souffle sur l'hôpital public


Ce n'est pas un hasard si l'Élysée a choisi le Grand-Est pour la première déclaration publique du Président depuis l'annonce du confinement, le lundi 16 mars. En effet, la région est l'une des plus durement touchées par l'épidémie en France. C'est sur un fonds de toiles de tentes militaires, dressées en hâte par l'armée afin d'accueillir un nombre plus importants de malades, qu'Emmanuel Macron a déclaré : "Lorsqu'on engage une guerre, on s'y engage tout en entier, on se mobilise dans l'union", avouant les failles et les ratés du gouvernement en matière de prise en charge de la crise sanitaire, annonçant dans la foulée un "plan massif" pour les hôpitaux français.

Plus d'un an après les premières vagues de grèves des personnels hospitaliers, cette déclaration sonne comme une petite victoire, bien que les modalités de ce sauvetage économique restent, pour l'heure, inconnues. Anne Gervais, l'une des portes-parole du Collectif Inter-Hôpitaux déclarait dans les colonnes du Monde : "C'est dommage d'avoir du attendre une catastrophe, mais mieux vaut tard que jamais".

Ce samedi 28 mars, c'était au tour du Premier ministre, Édouard Philippe, et du ministre de la Santé, Olivier Véran, d'annoncer des mesures d'urgence, comme la commande d'un milliard de masques à la Chine, l'arrivée de cinq millions de tests rapides ou encore l'ouverture de près de 4,500 lits de réanimation. Édouard Philippe a cependant soutenu que l'exécutif avait pris les bonnes mesures au bon moment, justifiant le manque de moyens mis à la disposition des hommes et des femmes en première ligne par "une crise sanitaire d'une ampleur sans précédent depuis au moins un siècle".



Agnès Robini







113 vues
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.