Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.

EHPAD: l’inquiétude du nombre de décès.



Un huis clos mortel pour les EHPAD, pourtant le scénario avait été mentionné, et malgré la restriction du nombre de visite, mesures d'hygiène plus strictes, plusieurs EHPAD dénombrent plusieurs décès.


Va-t-on vers une hécatombe dans les EHPAD


En peu de temps plusieurs EHPAD ont fait état de plusieurs patient décédés du COVID-19 et ce malgré toutes les mesures prises. La plupart des pensionnaires ont une moyenne d’âge de 85 ans, et on le sait le virus Covid-19 est extrêmement dangereux pour les personnes âgées.


La liste des décès augmentent à une vitesse effrayante 16 morts à l' EHPAD le Chêne de Saint-Dizier, 7 morts dans celui de Sillingy, 20 morts dans celui des Vosges et 12 décès dans le Doubs.


Derrière les portes closes des EHPAD de France se joue un drame, celui de soignants qui tentent de sauver des résidents avec le peu de moyens qu'ils ont. Pourtant cela faisait plusieurs jours que les EHPAD réclamaient au gouvernement des masques et des gels hydroalcooliques, en vain.

Une fois de plus des soignants ont tiré la sonnette d'alarme et personne ne les as entendus.


Pénurie de masque la fautes à qui ?


Il y aura après cette crise sanitaire des questions auxquelles le gouvernement devra répondre et notamment sur la question la plus fondamentale, pourquoi une telle pénurie de masque ?

Il faut remonter au virus H5N1 pour en comprendre un peu plus . "Il y avait jusqu’à un milliard de masques de stock d’État" a avoué le ministre de la Santé en réponse à une députée socialiste le 19 mars mais il a été décidé en 2011 et en 2013 que ce milliard de stock d’État n’était plus indispensable, que le risque de pandémie n'était plus là et surtout que stocker coûtait cher.


Aujourd'hui cette erreur est montrée du doigt, une mauvaise gestion qui pour plusieurs soignants ont coûté la vie à des centaines de personnes. Si aucune mesure n'est prise dans l'immédiat le risque de décès dans les EHPAD va monter en flèche, et une bonne partie de leurs pensionnaires vont être face à un gros risque de contamination.

En attendant que le gouvernement puisse répondre, les soignants feront tout ce qu'ils peuvent pour éviter une hécatombe.


Nadege Picard