Covid-19 France : Les sentiments d'une maison de retraite au Havre





La situation actuelle en France avec le Covid-19 inquiète tout le monde. Mais comme avec beaucoup de virus ce sont les plus fragiles, ce qui inclut nos personnes les plus âgées, qui sont les plus isolées. La crise du coronavirus a donc eu un écho très particulier dans nos Ehpad. Pour mieux comprendre la situation d'un point de vue interne, nous avons contacté la maison de retraite Les petites sœurs des pauvres située dans la ville du premier ministre Edouard Philippe, Le Havre.



Diriez-vous qu'il y a une tension ambiante sur votre lieu de travail depuis le début de cette crise du covid-19 ? : " oui bien sûr, de la part du personnel il y a une certaine panique malgré la solidarité et un bon entourage des personnes âgées"


Comment assistez-vous vos résidents pour qu'ils ou elles gèrent leur possible angoisse au sujet de ce virus ? "on essaye de les entourer le plus possible [...]une mise en place de tablettes pour la communication entre les familles , le téléphone également ,[...] une dame qui a 110 ans qui a à ce jour eut sa petite fille sur la tablette, elle était très contente de la voir ,[...]c'est une joie de voir leur famille malgré tout (par visioconférence sur tablette) , Il y a aussi des personnes très âgées qui ne comprennent pas la situation dû à leur âge ou maladie exemple : le port de masques par le personnel ou bien le fait de ne plus avoir de visite. Mais une aide à la compréhension a été mise en place par l'équipe soignante".


Qu’est-ce qui a changé concrètement pour vous depuis le début de ce confinement ? "les résidents ne peuvent plus sortir. Plus de visites non plus"


Selon vous les mesures du gouvernement sont-elles suffisantes pour votre établissement en particulier ? "chaque maison de retraite est attentive aux consignes du gouvernement », un vrai souci de "la mairie qui appelle pour prendre des nouvelles régulièrement" un sentiment d'écoute des institutions est présent.


On parle souvent de pénurie de masques, de morts et de panique qui s’installe, mais ne mettons-nous pas trop de côté les institutions qui réussissent à bien s'adapter au confinement selon vous ? "Au Havre il n'y a pas tellement de cas, il ne faut pas trop s’angoisser, on essaye de garder notre calme [...] les médias inquiètent beaucoup les personnes âgées, une résidente a demandé d'avoir deux personnes avec elle tout le temps car elle avait peur du virus "


Comment égaillez-vous le quotidien de vos résidents durant cette période exceptionnelle que nous traversons ? "c'est très difficile, il ne faut pas former des groupes , avant il y avait des animations maintenant il faut les réduire , mais les animatrices aident les personnes âgées" (à la familiarisation avec le contact électronique avec les familles)


Pour terminer avez-vous des conseils ou des instructions à donner aux familles qui pourraient nous lire et qui ont certains de leurs membres dans des établissement comme le vôtre ? "je pense que c'est très dur pour eux, il ont l'habitude de venir voir leur parents , mais c'est pour le bien de tous , il peuvent toujours téléphoner ou bien prendre rdv pour communiquer par tablette"


Nous précisons qu'aucun des résidents de l'établissement Les petites sœurs des pauvres n'a contracté le Covid-19 .



Guillaume Debraize


19 vues
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.