Chili: le chaos sur fond de crise sociale, de faim et de covid-19

Actuellement le Chili est en proie à de nombreux problèmes que ce soit en terme de crise sociale, de faim ou de Covid-19


Photo Illustration Chili 2019

Après une petite accalmie, suite au covid-19, des manifestations sur la crise sociale, le peuple chilien est une fois de plus dans la rue mais la cause est plus dramatique qu'effrayante. En effet avec l'instauration d'un confinement drastique, le peuple chilien ne peut plus se nourrir, il manque énormément de nourriture sans compter les problèmes d’hygiène.


Les faits


C'est la hausse du ticket de métro à Santiago qui a été en premier lieu le détonateur à la crise sociale, et malgré son annulation le peuple n'a jamais cessé d'être dans la rue et pour diverses raisons sous forme de contestation sociale.

Les manifestations peu à peu devenaient pacifistes avec un peu moins de violence comme nous avions pu le voir en 2019. Mais avec le confinement lié au Covid-19 qui est en train de faire beaucoup de dégâts au Chili faute aux manques de moyens médicaux mais aussi face à la pauvreté que subit le peuple depuis des dizaines et des dizaines d'années. Ce sont finalement les plus pauvres qui sont les premiers touchés par le covid-19.



Depuis quelques temps il y a de nouveau des rassemblements et des violences. La cause en est tout simplement la faim. Avec le confinement drastique il n’y a plus de nourriture dans les "endroits les plus pauvres du pays" des gens ne meurent pas du covid-19 mais de faim. Une situation alarmante. Certains ont alors décidé de sortir et de braver l'interdiction de déambuler dans les rues, au début ils n’étaient que des centaines puis des milliers. C'est devenu des émeutes de la faim.


A El Bosque ville non loin de Santiago, la municipalité a publié un communiqué dans lequel elle dénonce la détérioration de la qualité de vie des habitants et le manque de considération du pouvoir pour les plus pauvres. Selon plusieurs témoins et associations sur le Chili à cause de la restriction liée au covid-19 des familles se seraient retrouvées coincées à vivre dans des égouts ou des endroits totalement insalubres, une situation qui risque une fois le confinement levé d’être explosive.


On compte plusieurs milliers de laissés pour compte. Le président avait annoncé en mai la distribution de 2.5 millions de colis alimentaires pour ses concitoyens défavorisés, en vain. La crise reste toujours aussi importante. Et pour cause les colis alimentaires ont commencé à être distribués le 21 juin mais un peu n'importe comment.

Parfois ce sont certains députés choqués de cette situation qui se sont vu remettre un colis qui ne leur était pas destiné. Malheureusement au détriment des plus défavorisés qui eux n'ont pour l'heure toujours rien reçu.

Pour le moment c'est moins de la moitié de l'aide alimentaire qui a été distribuée et ce malgré la promesse du président.


N-P

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.