Bruxelles: un rassemblement tendu suite au décès d'un jeune de 19 ans


Police en Belgique

Un rassemblement a eu lieu à Anderlecht suite au décès d'Adil, 19 ans, qui a perdu la vie ce vendredi soir après une course-poursuite avec la police.


Pourquoi un tel rassemblement ?


Hier soir vers 21h un jeune de 19 ans, Adil, connu comme un garçon respectueux et bon vivant, aurait été percuté par une voiture de police, après une course-poursuite pour un refus de contrôle de police.

Selon les premiers éléments des autorités le conducteur du scooter, suivait une camionnette, Adil aurait alors déboîté pour la dépasser. Une autre voiture de police, qui arrivait en renfort aurait alors percuté de plein fouet le jeune homme à hauteur du Quai de l’Industrie.

Le jeune homme est décédé sur le coup.


La colère dans la rue


Malgré le confinement beaucoup de jeunes de Bruxelles se sont rassemblés aujourd'hui dans la rue pour réclamer justice.

Le soir même de l'accident une vidéo aurait fait le tour des réseaux sociaux, ce qui a engendré la colère et des feux de poubelles ont éclaté, puis tout s'est calmé vers 4 heures ce matin.

Aujourd'hui vers 14h un rassemblement aurait commencé rue Clemenceau, quelques affrontements ont eu lieu entre forces de l'ordre et jeunes. Des jets de pavé ont été lancés sur la police, et un hélicoptère survolait la zone.

Un témoin du rassemblement explique que les jeunes sont ici pour dénoncer une fois de plus une bavure policière et apporter leur cri de douleur face à une police "assassine".

Les forces de l'ordre ont été déployées en nombre pour faire face à Anderlecht.


Une journée tendue


Les affrontements ont durée quasiment toute l'après-midi, la brigade canine était aussi sur place pour dissuader les personnes de s'approcher trop près de la police en action. Les forces de l'ordre ont utilisé à plusieurs reprises du spray lacrymogène ainsi que le canon à eau.

A chaque confrontation des projectiles ont été lancés sur les forces de police avec des cris de justice et assassin. Un peu plus haut de la place du Conseil les vitres d'un commissariat auraient été aussi cassées. C’était un contrôle de routine il n’a pas voulu s'arrêter.


Des dégâts urbains


Les autorités font état de plusieurs dégâts urbains ainsi que de plusieurs vitres de véhicules de police caillassées. Plusieurs interpellations ont eu lieu et 25 personnes ont été arrêtées.

A 18h la police a indiqué que la situation était sous contrôle concernant les "émeutes" qui ont éclaté à différents endroits à Anderlecht


Pour beaucoup Adil est décédé pour rien, c'était un contrôle de routine, il n'a juste pas voulu s'arrêter, ce n'était pas un délinquant, pourquoi la police a-t-elle pris tous ces risques pour faire un tué à la fin?

Une question d'un habitant d’Anderlecht qui restera certainement pour le moment sans réponse.

Une enquête a été ouverte et le parquet saisi.


Nadege P





Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.