Blanquer, ministre de l’éducation national et sa honteuse propagande



Nous avons appris il y a quelques minutes que l'auteur du témoignage a avoué que la photo avec les petite filles étaient fausse et elle provenez d'une autre structure, qui nous a d'ailleurs était confirmer par un animateur de l'autre structure.

De ce fait le témoignage est il fiable ?

Voici son tweet --->

"Ok je vient d'avoir une réunion avec mes supérieurs et j'ai été désinformé. Je reconnais la situation problématique que ça a créé, ça a beaucoup circulé et j'ai donné de fausse informations.

la photo polémique n’était pas sur ma structure"


Le compte twitter du témoin est maintenant en mode privé !




Voici de nouveau éléments qui viennent démentir complètement le témoignage de ce "témoin"

La photo prise avec le dessin et les deux fillettes date en réalité de la veille, mercredi 24 juillet, lors d'une visite en fin d'après-midi de Jean-Michel Blanquer sur la base de loisirs de Najac (Aveyron) pour une sortie tyrolienne avec des enfants pris en charge par la fédération Léo Lagrange.


La Ligue de l'enseignement de l'Aveyron s'est fendu de deux messages sur Twitter pour démentir les allégations qui ont tourné sur le réseau social :



Bien que cette histoire soit fausse nous laissons tout de même en preuve ce récit oui car les fait sont tout de même grave !!!

Le récit ,

En déplacement dans l'Aveyron, le ministre de l’éducation se fait photographier avec une affiche qui serait selon témoin un faux fabriqué par les équipes du ministre.

Ce qui est vraiment honteux c'est l'utilisation de fausses fautes d'orthographe pour faire croire que se sont les enfants eux même qui ont écrit......


Voici le récit d'un animateur : Source : Twitter : dadoudouw.

( il est retranscrit dans son intégralités, il se peut donc qu'il y ai des fautes d'orthographes)


"Je suis animateur sur la structure sur laquelle notre cher ministre a décidé de s'inviter et je vais vous raconter cette folle journée.

Pour commencer, quand l'on nous as annoncé l'arrivée du Ministre de l'éducation nationale ainsi que de la secrétaire générale du Service jeunesse et sport, on a absolument pas eu notre mot à dire que ce soit les animateurs.trices ou le directeur de l'équipe d'animation...Le choix nous a été imposé et l'on devait juste faire une journée normale mais avec des gens en cravate autour.

Pendant la préparation de la journée le directeur de structure arrive en râlant en disant que en plus du ministre il y aura toute une flopée de photographes ainsi que des gendarmes armés présent SUR la structure donc possiblement sur nos lieux d'activités. Nous avons demandé très fermement à ce que les gendarmes armés ne soient pas présent sur la structure, ou alors en civil. Car oui voir un représentant de la loi avec une arme à la ceinture peut être très anxiogène pour un.e enfant mine de rien.

On nous demande ensuite d'appeler les parents ou foyer de chaque enfant pour demander une seconde confirmation de droit à l'image. En soit ça paraît logique et normal mais on a pas que ça à faire !!! Si on doit faire une journée normale, ne nous rajoutez pas du travail svp.

Donc une fois toutes les autorisations récupérée, on prévient que les photos seront interdites pendant le repas, c'est le seul moment où l'on ne voulait pas de ça sinon ils faisaient ce qu'ils voulaient.

On nous annonce le planning de la journée prévue avec M. Blanquer et le fait qu'il veuille faire une activité kayak avec les enfants. Départ de l'activité prévu à 10h grand maximum, que le ministre soit là où pas. De toute façon on nous a demandé de faire une journée normale.

Premier coup de fil la veuille au soir prévenant que tout sera décalé et que nous devons attendre le ministre pour l'activité kayak... Sachant que le séjour sur lequel nous sommes est un séjour à thème pirate, tout.e.s les animateurs.trices ont un tricorne adéquat.

Second coup de fil du secrétaire du ministre qui nous demande tous.tes de mettre un T shirt neutre pour qu'on puisse reconnaître les animateurs.trices sur les photos et pour promouvoir notre organisme de colo (Vacances pour tous et la ligue de l'enseignement)La majorité accepte mais je refuse en mettant une condition très simple : Si le ministre mets un chapeau de pirate, alors je mettrais un T-shirt VPT.

La demande a été refusée alors que je la trouvais cohérente et pas trop bête mais bon tant pis...L'arrivée du Ministre était prévue pour 9h, pot d'arrivée, préparation pour l'activité et départ à 10h si tout se passe bien. On en parle aux enfants en leur demandant de rester calme, que si ils ont des questions à lui poser, bah qu'ils fassent il répondra avec plaisir.

Mr Blanquer arrive en retard donc il veut décaler l'activité kayak sauf que c'est pas possible, il s'invite sur une journée, nous demande de faire une journée normale alors c'est ce que l'ont fait. On part à 10h comme c'était prévu.

(L'envie de faire une blague du style "Le ministre de l'éducation en retard je vais aller lui demander son carnet" était tellement forte mais devoir de neutralité toussa toussa tant pis).


On fait notre activité kayak, on reçois un coup de fil comme quoi il faut venir le chercher parce qu'il tiens à faire sa propagande aquatique. Il change notre parcours et il soûle mais sinon c'est une journée normale hein, rien ne change.

On arrive sur le bord et là il y avait une cinquantaine de personnes (gendarme en civil, attaché de presse, maire, photographe, membre de la ligue de l'enseignement, le service jeunesse et sport) et bah ça fait beaucoup !!

Bref le ministre monte avec une casquette, on pouvait lire la déception sur mon visage mais tant pis. On reprends notre acti, il chante avec nous, parle avec les gosses ça se passe bien...

On arrive au moment du repas, nous les animateurs.trices on a des places réservées question de positionnement et de vision globale normale. Mais en plus il y avait des places pour toute la clique à Jean-Michel donc très compliqué de circuler et d'avoir nos places.Le ministre s'installe sur la table centrale avec les enfants QU'IL A CHOISI ! En effet il a fait déplacer des enfants pour avoir des enfants calme et qui l’écouteront faire sa propagande tranquillement.

Ils essaient à nouveau mais cette fois ils se font dégager par l'équipe du réfectoire parce que oui, 10 personnes debout entre les tables bah ça gêne alors t'es mignon mais ce midi pas de photos.En attendant que le service se fasse, des photographes commencent à se lever et à demander aux enfants de parler avec lui pour faire quelques photos.

C'est là que mon directeur de structure intervient en leur rappelant qu'ils n'ont pas le droit à l'image de tout les enfants. Et ils ont encore moins celui des animateurs.trices donc il les renvoie calmement et tranquillement s'asseoir.

Ensuite, pendant le repas ça se passe, il continue de répondre aux enfants. Nous on décide de lancer un chant, comme à tout les repas et vu que nous sommes des pirates, dans notre chant il y a du rhum donc on essaie de demander si ça dérange si on chante celle là où pas.

Le repas se termine et pendant que les enfants nettoient et débarrassent la table comme tout les midis, TOUTES les personnes accompagnant Jean Michel Blanquer se barre en laissant les tables sale. Comme quoi la politique ça fait perdre les bonnes manières.

Et là, grosse interdiction, il faut du politiquement correct et on ne peut pas parler d'alcool à des enfants, bon soit. Ça soûle et ça nous frustre mais tant pis (puis de toute façon, si on nous dit non, on le fera demain et pis voilà)

Enfin bref on explique aux enfants que nous on est des grands et que eux c'est des feignants qui viennent juste pour manger. Ensuite on a un petit temps libre ou les enfants vont se laver les dents et là, ils interpellent 2 gamines, sort une affiche qu'ils avaient préparés avec écrit "Vive le ministre de l'éducation nationale" avec une écriture enfantine comme si c'était celle des enfants.

Et ça ont était absolument pas au courant et si ils nous en avaient parlé, ça ne se serait pas fait car NON on ne force pas des gosses à poser avec un message qui n'est pas le leur."


Un récit vraiment stupéfié en réalité pur mensonge, nous nous excusons nous aussi d'avoir publier un peu trop rapidement les faits ( vérifié en plus :-( )

Par contre il n'a visiblement pas parler des 500 écoles qui ont fermé fin juin définitivement, chut c'est secret surtout quand un président de la République se permet de dire nous citons " Il n'y aura plus d'école qui fermera" ont à faillies y croire .


Nadege.P


128 vues
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.