BFM TV s'attaque à la liberté d'expression

Mis à jour : 29 août 2019

Flori Michel-Ange, son nom ne vous dit peut-être pas grand chose, mais vous connaissez ses affiches publicitaires satiriques l’actualité national comme internationale.

Il a affiché plus de 400 panneaux entre Bandol et Hyeres, où l'on pouvait voir écrit

"Défilé du 14 juillet Macron tiré par un âne" et plus récemment "Manifestations à Hong Kong, Macron envoie Castaner".

Énormément partagée sur les réseaux sociaux, une de ses affiches lui a coûté un procès.

Pourtant rien de provoquant, d'insultant, seulement une satire. Pour BFMTV en revanche, c'est de l'atteinte aux droits d'auteur. L'affiche en question est une référence à un panneau de Mai 68. Sur l'affiche de 1968 on pouvait lire "la police vous parle tous les soirs à 20h" et sur celle de 2019 " la police vous parle tous les jours sur BFMTV".

Le 5 Juin dernier, Michel-Ange Flori était condamné par le tribunal de grande instance de Marseille à verser 32000 euros à BFMTV , 32000 euros pour une pancarte satirique...

La chaîne reproche à Michel-Ange une atteinte "à la renommée de sa marque" ...

L'histoire aurait pu se finir ici, mais BFMTV en a décidé autrement, la chaîne lui reproche cette fois-ci de ne pas avoir supprimé assez vite la fameuse publication de ses comptes facebook et twitter comme l'exigeait le premier jugement.

Montant supplémentaire réclamé 13000 euros !

Michel-Ange a fait appel de cette décision qu'il qualifie "d'hérésie juridique obtenue en quelques minutes devant un juge des référés à Marseille".

Il repasse au tribunal le 1er Mars 2020, toutefois la somme de 32000 euros reste exigible immédiatement.

Voici les documents:

Infoline, média indépendant et média du peuple

173 vues
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.