BERAT: UNE FERMETURE DE CLASSE DISCRIMINATOIRE



Encore une fermeture de classe qui ne passera pas inaperçue. A cause d'une loi sur la non-comptabilisation des élèves de classe ulis, une classe de l’école élémentaire de Berat va fermer. En effet, actuellement, l’école compte avec les élèves d'ulis 243 enfants, hors pour définir le seuil de maintien, de création, ou de suppression de classe les élèves de l'ulis ne sont pas comptabilisés, ce qui amène à 231 enfants et par conséquent une fermeture de classe.

Des élèves d'ulis fantômes, c'est discriminatoire

Pour mieux comprendre, actuellement les classes ulis sur le territoire français ne sont pas prises en compte au sein des critères d'effectifs pour la suppression, maintien,ou création de classes. Incompréhensible quand on connaît la loi 2005-102 pour l’égalité des droits et des chances permettant la participation et la citoyenneté des personnes handicapées garantissant le droit à tout enfant présentant un handicap ou un trouble de la santé invalidant d'être inscrit dans une école en milieu ordinaire. Toutefois, quand les enfants sont en ulis, ils ne sont pas comptabilisés dans le projet départemental de carte scolaire!! Pourtant, ces enfants sont dans l'établissement, pour certain en inclusion et donc dans une classe normale relevant l'effectif. Mais on ne les compte pas, se sont donc des enfants fantômes qui n'existent pas pour l'état! Ceci est discriminatoire, ne pas compter des enfants parcequ'ils sont dans une classe différente au sein même d'un établissement, c'est ne pas prendre en compte la différence de l'enfant. Ceci est incohérent puisque cela amène à des fermetures de classes.

Une classe en moins et d'autres en surcharges

Avec cette suppression de classe,l’école de Berat va se retrouver dans une situation complexe,en effet une classe de CM1 va être en surcharge, mais plusieurs classes seront à double niveau. On peu donc réfléchir sur le fait de l'apprentissage correct de nos enfants avec autant de classes à double niveau ? Une incompréhension pour la présidente de l'association des Parents d’élèves Mme Trillot Jessica.

Aujourd'hui le problème de la différence n'est pas résolu et nous le constatons puisque pour l'état les élèves d'ulis sont des fantômes. À l'heure ou on nous parle de ne plus fermer d'école et de tout mettre en œuvre pour arriver à 23 élèves par classe, l'état ferait mieux de revoir certaines de leurs lois pour éviter les suppressions non pas d'écoles mais de classe.

Une mobilisation

La présidente de l'association des parents d'élèves de l'école de Berat donne rendez vous aux simples citoyens,aux associations,aux parents et aux médias le 17 mai à 16h15 devant l’école élémentaire de Berat pour éviter la fermeture de la classe. Il faut une très grosse mobilisation de la part de tous car aujourd'hui, c'est l'école de Berat, mais demain ça sera peut être l’école de vos enfants. La présidente demande aussi à ce que les écoles alentour et les parents viennent en soutien.




1,983 vues
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.