5 décembre : la police rejoint le mouvement ! (en partie)











Les services tourneront au ralenti à partir du 5 décembre déclare Eric Morvan, directeur général de la police nationale. En effet, plusieurs syndicats appellent à la mobilisation, à la convergence. Plus les jours passent et moins ils se ressemblent, c'est de pire en pire pour beaucoup. Notamment pour les Fonctionnaires De Police (FDP), ceux-ci se plaignent du manque de moyens et d'effectifs dans leur institution. Surmenage, dépressions, suicides, sens du métier, dérapages sont en augmentation depuis quelques années. Philippe Capon, le patron d'UNSA police assume et revendique que si le gouvernement "ne lâche pas du lest, des agents se mobiliseront le 5 décembre". Nous entendons le même discours dans plusieurs autres syndicats.

Les FDP sont de plus en plus décriés depuis le mouvement des gilets jaunes. A quoi pouvons nous nous attendre si certains d'entre eux se joignent à un cortège d'une manifestation de gilets jaunes ? Au début du mouvement, les gilets jaunes chantaient "la police avec nous" puis les chants se sont vite transformés en "tout le monde déteste la police". Comment les gilets jaunes réagiraient-ils si la police les rejoignait ? Si pendant la grève il y a des manifestations, des policiers risquent-ils d'être blessés par d'autres policiers ? Est-ce le début de la fin du gouvernement Macron ? Les policiers vont-ils réellement se ranger dans leur camp d'origine, le camp du peuple ? Verrons-nous des policiers frapper contre des gendarmes ou des gendarmes frapper contre des policiers ? Rien n'est sûr pour le moment. Ce qui est sûr en revanche, c'est que le gouvernement se souviendra de cette épreuve et ne s'en remettra peut être pas.


Infoline média indépendant, média du peuple.


103 vues
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

©2020 Infoline Toulouse.